Les aides financières

Les indemnités journalières pour garde d’enfants ne sont pas octroyées aux orthophonistes en temps normal. Nous ne cotisons pas pour cela. Il s’agit du résultat de la concertation entre la caisse nationale d’assurance maladie et les organismes représentatifs (dont la FNO). Ces indemnités ne sont pas cumulables avec le télésoin (fractionner les journées travaillées et les journées garde d’enfants).

Concernant les cotisations Carpimko, les appels à versements et prélèvements ont été d’emblée acquis.

Certains orthophonistes militent pour un déblocage de fonds pour les praticiens de la Carpimko. Or pour une telle décision, il faudrait que la Carpimko soit autonome et souveraine, mais c’est l’état qui décide. Aucune caisse de retraite (hors mis dentistes/sages-femmes -caisse très différente de la nôtre par la démographie des professions et ses réserves-) n’a débloqué de fonds. Ensuite, il faudrait que tous les représentants des praticiens cotisants soient solidaires… il se trouve que les infirmiers ne le sont pas, ils n’ont perdu que 10% environ de leur chiffre d’affaire. Enfin, puiser dans les fonds placés de la Carpimko en ces temps de crise économique viderait les réserves et il faudrait une majoration conséquente des cotisations pour les reconstituer afin de pérenniser le versement des prestations. Ce n’est dans l’intérêt de personne.

La FNO récapitule les démarches et modalités d’accès aux aides proposées par :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s